A la recherche de la machine à explorer le temps perdu : Proust + Wells

A la recherche de la machine

À LA RECHERCHE DE LA MACHINE À EXPLORER LE TEMPS PERDU

Le résumé :

Le narrateur conte son itinéraire depuis la fin du XIXème siècle jusqu’en 802 701.

Le début :

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma machine allumée, mes yeux se fermaient si vite que je n’avais pas le temps de me dire : “Je m’endormirai en 802 701“. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s